ECZEMA – Des conseils pour le quotidien et notre parcours

ECZEMA – Des conseils pour le quotidien et notre parcours

ECZEMA – Des conseils pour le quotidien et notre parcours

Avant d’entrer dans le vif du sujet, j’aimerais rassurer toutes les personnes et tous les parents d’enfants atteints d’eczéma : vous faites le meilleur pour votre enfant, n’écoutez pas tout ce qu’on peut vous dire au sujet de sa peau.

Si vous me suivez sur Instagram, vous devez savoir que mon petit souffre d’eczéma depuis ses 2 mois. De 4 à 8 mois, nous avons eu un enchaînement de crises. Notre bébé avait beaucoup d’eczéma sur le visage mais aussi sur les jambes et les bras. Depuis, les poussées sont gérables. Elles arrivent souvent en période de poussée dentaire ou de maladie.

Voici ce qui a été décisif dans notre cas :

  • la mise en évidence d’une sensibilité alimentaire (blancs d’œufs)
  • des séances avec un magnétiseur
  • l’application d’une crème très hydratante à base de miel de manuka

Mon chéri a lui aussi de l’eczéma depuis son enfance et de mon côté il y a un beau terrain allergique (fruits à coque, acariens, poisson, etc…) : le combo idéal pour une belle dermatite atopique. La dermatite atopique, c’est le petit nom de l’eczéma.

Je ne vous montrerai pas de photo de l’eczéma de mon fils, et ce, pour trois raisons. La première est qu’il m’est difficile de les regarder tellement ça a été une période compliquée pour tous les trois. La seconde est que je ne souhaite pas vous induire en erreur. La troisième est tout simplement par respect pour l’intimité de notre fils.
Si vous avez un doute, mieux vaut consulter un professionnel. Dans tous les cas, ces astuces sont toujours bonnes à appliquer au quotidien, par petits et grands.

Vous trouverez donc dans cet article des conseils et astuces pour le quotidien mais aussi tout notre parcours et qui nous avons consulté. Je ne vous expliquerai pas comment fonctionne l’eczéma, tout simplement car je ne suis pas médecin. Tout ce que je sais c’est que dans tous les cas, l’eczéma a une cause. C’est ce qui est difficile à trouver, surtout quand on ajoute les paramètres météo, poussées dentaires, maladie, etc…

Dans tous les cas, l’eczéma a une cause.

Notre approche a donc toujours été de chercher la cause tout en essayant de limiter les crises (crème hydratante). Tous les médecins que nous avons pu voir nous ont prescrit des crèmes à base de cortisone. Notre but a toujours été d’en mettre le moins possible. Au début, nous n’avions pas le choix de ne pas en mettre (vu l’étendue des plaques). Les crèmes naturelles et faites maison et celles de pharmacie que nous avons pu tester n’ont pas permis d’espacer les crises. Aujourd’hui nous avons trouvé une crème qui a réellement changé la donne. depuis, nous avons dû appliquer une seule fois de la crème à base de cortisone depuis.

Dans la plupart des cas, la mise en place des astuces au quotidien et l’application de produits naturels et faits maison seront suffisants. Parfois non. Cela a été notre cas. Je vous explique donc tout !

Pour écrire cet article (mais surtout lors de la gestion des crises et poussées d’eczéma), je me suis renseignée auprès des professionnels que nous avons pu consulter mais aussi sur quelques sites internet.
Parmi eux on peut compter :

Avant d’entrer dans le vif du sujet, j’aimerais rassurer toutes les personnes et tous les parents d’enfants atteints d’eczéma : vous faites le meilleur pour votre enfant, n’écoutez pas tout ce qu’on peut vous dire au sujet de sa peau.  
Je suis bien placée pour savoir combien c’est difficile. De nombreuses fois, on m’a abordé dans la rue ou dans un magasin pour me donner une astuce, pour me dire que le problème venait de mon stress et qu’il passait par le lait maternel. Je pourrais faire un palmarès des conseils les plus idiots. Je vous donne tout de même la palme d’or qui revient à un membre de ma famille qui m’a conseillé de lui mettre de la crème hydratante… Merci, je n’y avais pas pensé !
Si vous avez besoin de discuter, de déballer… N’hésitez pas, je suis là. Je suis disponible par mail, en message Instagram, etc…

LES CAUSES POSSIBLES POUR L’ECZÉMA

ALLERGIE/INTOLÉRANCE/SENSIBILITÉ ALIMENTAIRE

  • Protéines de lait de vache et croisés
  • Œufs
  • Cacahuète
  • Céréales (gluten)
  • Poissons et fruits de mer
  • Fruits à coque
  • Tomates et solanacées (aubergine, poivron, piment…)

Observez-vous ou votre bébé, il y a d’autres signes qui peuvent faire penser à une allergie, une intolérance ou une sensibilité alimentaire comme des régurgitations, des vomissements en jets, des coliques, etc…

AUTRES ALLERGIES

Poussière
Acariens
Métal (montre, bijoux…)
Parfums et parabènes contenus dans les cosmétiques

GÉNÉTIQUE

Peau atopique ou terrain allergique chez les parents.

LES FACTEURS AGGRAVANTS

CONTACT

Habits rêches, frottements, textiles synthétiques…

POUSSÉE DENTAIRE

INFECTION/MALADIE

PEAU MOITE/MOUILLÉE

PEAU AGRESSÉE

Bains/douches trop chauds et à trop haute fréquence, produits lavants, eau calcaire…

STRESS  

ASTUCES POUR LE QUOTIDIEN

Dans notre cas, la mise en application de toutes ces astuces n’ont pas été suffisantes mais il est sûr qu’elles sont indispensables au bien-être de notre petit.

LESSIVE

Faite maison ou à partir d’ingrédients tolérés par les peaux sensibles (liste sur le groupe Facebook Objectif Bébé Bio).

Si vous avez une eau calcaire, je vous déconseille d’utiliser de la lessive maison. En effet, celle-ci n’est pas assez puissante pour casser la barrière de calcaire. Le linge va s’encrasser et devenir rêche, ce qui n’est pas super pour une peau atopique. Je vous déconseille aussi d’utiliser de l’adoucissant pour des questions de composition. De plus, si vous utilisez des couches lavables cela peut les encrasser et l’absorption ne sera plus optimale.
J’ai testé plusieurs recettes avant de comprendre qu’eau calcaire et lessive maison n’était pas compatible.

Si votre eau n’est pas calcaire ces recettes sont très bonnes.
Les voici :

  • Lessive liquide maison
  • Lessive en poudre maison : 200g de savon de Marseille râpé, 100g de bicarbonate de soude, 100g de cristaux de soude, 60g de percarbonate de soude. (provient du groupe facebook les couches lavables au naturel)Dans les deux cas, attention cependant au savon de Marseille, il ne doit pas y avoir d’ajout de glycérine et être cuit au chaudron (ex : marque Rampal Latour ou le fer à cheval).

Je suis personnellement en train de chercher/tester des lessives de bonne composition et utilisables pour les couches lavables. Je vous ferai sûrement un petit retour la dessus. En attendant, je vous conseille d’éplucher les groupes Facebook « Objectif Bébé Bio » et « Couches lavables au naturel ».

SAVON

Saponifié à froid et fait maison, avec dosage du surgras à 12% (dans le commerce on est plus a 5-8%).

Il n’est pas forcément nécessaire de laver au savon votre bébé tous les jours. Cela décape la peau, surtout si le savon mousse beaucoup.

Le savon ne doit pas contenir de parfums et les ingrédients doivent être les plus simples possibles (ex : seulement beurre de karité et huile d’olive). Le surgras permet d’être très nourrissant et vraiment sûr qu’il n’y a pas une trace de soude.

Pour faire vos propres savons, j’ai écrit quelque chose ici !
Si vous ne souhaitez pas faire vos propres savons, le chérubin de Clémentine et Vivien est très bien.

HABITS

100% coton, spécialement pour les bodies (bio si possible).

BAIN/DOUCHE

Température de 32-35°C, court et avec adjonction d’adoucissant (flocons d’avoine, huile végétale, lait maternel…).
Fréquence d’environ 2 par semaine en hiver. En été, ne pas mettre de savon tous les jours.

PEAU MOUILLÉE (eau, sueur, bave)

Ne jamais laisser la peau avec une fine couche d’eau/sueur/bave.

Il faut toujours bien sécher après le bain (attention aux plis, le cou, derrière les oreilles…) et ne pas laisser la peau avec de la sueur ou de la bave.
La bave est particulière car elle contient des choses qui permettent de digérer les aliments. Elle est donc très corrosive pour la peau.

ANIMAUX DE COMPAGNIE

Limiter les contacts, surtout dans la chambre.

En plus des chats et des chiens, les chevaux sont très allergènes. 

POUSSIÈRE

Limiter les peluches, les tapis, les rideaux, la moquette et autres tissus pelucheux. Aussi, bien changer régulièrement les draps, la turbulette, etc…

POUR ALLER PLUS LOIN

Comprendre : si les astuces précédentes ne suffisent pas, il faut creuser. Creuser. Creuser encore. Et aussi apaiser la peau.

CRÈMES

Naturelles, faites maison ou du commerce (attention à la compo). Phase huileuse (nourrir la peau) et une phase aqueuse (hydrater la peau).

Nous avons testé beaucoup de choses, principalement naturelles. Dans la plupart des cas, une crème faite maison sera très efficace. Chez nous elles ne l’étaient pas mais elles l’étaient toujours plus que celles de pharmacie avec des ingrédients par toujours au top.

Pour nous, une seule crème se démarque. Elle est à base de miel de manuka.

Je vous donne plus d’info et des recettes ci-dessous.

ÉVICTIONS

PLV et croisés, cacahuète, œufs, céréales (gluten), poissons, fruits a coque, chocolat, tomates et autres solanacées (aubergine, poivron, piment…) sont souvent problématiques.

Nous avons fait de nombreuses périodes d’éviction. Je vous donne plus d’info ci-dessous.

OSTÉOPATHIE

La thérapeute spécialisée en bébés m’a expliqué que le foie et la peau étaient reliés. Si le foie est ‘bloqué’, ça n’aide pas. Les séances ont globalement aidé.

HOMÉOPATHIE

Si possible trouver un homéopathe uniciste.

Pas d’effet notoire pour nous.

KINÉSIOLOGIE

Méthode NAET.

Sans effet notoire pour nous.

MAGNÉTISEUR

Je ne croyais pas vraiment que ça pouvait faire effet mais je n’ai jamais été fermée à ce genre de pratiques. Le plus dur a été de trouvé quelqu’un de confiance. C’est pour ça que je n’ai pas pu trouver tout de suite. J’ai été bluffée par les résultats. Le pic d’eczéma est passé après deux séances. Est-ce que la séance est tombée pile au bon moment ? On ne le saura jamais et finalement ça n’a que très peu d’importance pour moi.

ALLERGOLOGUE

La doctoresse nous a tout expliqué comment fonctionne l’eczéma ou plutôt où en est la médecine. Elle nous a dit que dans certains cas la cortisone est importante et on ne doit pas en avoir peur. On essaie tout de même d’en mettre le moins possible. Depuis que la période de pic est passé on en a peut être mis une seule fois et sur une petite zone.

Dans tous les cas, elle nous a dit que nous avions trouvé une routine qui fonctionnait plutôt bien et que nous devions la garder.

Grâce aux tests on a pu voir que notre bébé est sensible aux blancs d’œufs. C’est ce que nous avions effectivement observé lors d’un test lors de la diversification alimentaire. Nous sommes en éviction totale tous les deux (allaitement).Comme nous avions pensé aussi à une sensibilité aux protéines de lait de vache, nous avons aussi fait, sous les conseils du médecin, une éviction totale pour lui. Après les tests sanguins, nous avons fait des tests de contact (œufs et PLV). Ils se sont révélés tous les deux négatifs. Nous sommes donc en période d’introduction progressive des PLV et bientôt nous passerons au œufs.

DERMATOLOGUE

Le dermatologue m’a dit que je faisais tout au mieux et qu’en temps normal l’eczéma devrait être pire. Cela m’a beaucoup rassuré sur le fait que toutes les actions du quotidien mises en place portaient quand même leurs fruits alors que ça ne se voyait pas forcément. Le dermatologue a tout de même prescrit des crèmes cracra sans vraiment tenir compte du fait que j’en avais trouvé une qui me convienne.

LES CRÈMES

Nous avons testé beaucoup de fait maison, des crèmes à base de beurre de karité, de lait maternel… En règle générale les crèmes « maison » sont tout aussi efficaces voire plus que les crèmes de pharmacie (contenant des ingrédients souvent pas top). Pour nous, une seule crème se démarque, c’est celle au miel de manuka.

Je vous partage tout de même ce que nous avons testé car cela pourra sûrement vous aider.

Les types de crèmes testées :

Les ingrédients qui peuvent aider et entrer dans la composition de ces crèmes :

  • Beurre de karité
  • Beurre de cacao
  • Crème d’avoine
  • Hydrolat et macérât de calendula (hydrolat et macérât)
  • Huile végétale de calophylle
  • Hydrolat de camomille
  • Lait maternel

Ce n’est qu’après tous ces tests que nous avons trouvé LA crème qui nous a sauvé. C’est une crème à base de miel de manuka. Elle se trouve en magasin bio, nous l’achetons chez La Vie Claire. La compo est parfaite. Vraiment, pour avoir testé un bon nombre de crèmes, celle-là sort du lot.

LES ÉVICTIONS

L’eczéma est souvent d’origine alimentaire et plusieurs aliments ou familles d’aliments peuvent poser problème. Il y a par exemple :

  • Protéines de lait de vache et croisés
    Attention aux vitamines D à base de lanoline animale (graisse de laine de mouton, donc un allergène croisé)
  • Œufs
  • Cacahuète
  • Céréales (gluten)
  • Poissons et fruits de mer
  • Fruits à coque
  • Tomates et solanacées (aubergine, poivron, piment…)   

Nous avons testé pas mal de choses mais sans résultat flagrant. En même temps, il y a plusieurs aliments que j’ai arrêté mais pas tous en même temps. Donc, si bébé a plusieurs allergies, on ne le verra pas. Ca a été clairement une erreur de ma part. Avec le recul, j’aurais du faire un AIP, j’aurais peut-être été plus fixée. Pour info, les allergènes peuvent passer dans le lait maternel, en concentration variable.

Lorsque l’eczéma de mon petit était vraiment très fort, j’avais noté quelques réactions comme :

  • PLV
  • Œufs
  • Chocolat
  • Solanacées (tomate, aubergine, poivron, piment…) 

Nous n’avons eu le rendez-vous avec l’allergologue que bien après toutes les évictions. J’ai arrêté, moi, quelques évictions après les premiers résultats qui ont montré que notre bébé ne semblait réagir qu’à l’œuf. Je remange un peu de fromage de temps en temps et ça n’a aucun effet sur l’eczéma. Maintenant que le pic est passé je peux aussi reprendre du chocolat ou des tomates sans effet (quantités raisonnables).Concernant mon bébé, il a été en éviction PLV et œufs jusqu’à très récemment. Après la réalisation de tests de contact qui ont été négatifs, nous avons commencé à introduire progressivement les PLV puis nous passerons au œufs. Pour le moment, tout se passe bien.

CONCLUSION

Comme vous pouvez le voir ici, après la lecture de cet article dense, le chemin est long, très long. Et d’ailleurs, il n’est pas fini ! Nous avons encore des poussées, même après la mise en place de tout cela. Souvent, c’est au moment des dents ou d’un rhume. Nous faisons tout ce que nous pouvons, tous les jours.

Une des choses les plus dures est de se prendre une réflexion, un conseil à chaque fois que interagissons avec quelqu’un de notre entourage ou non. Si c’est une personne qui connait notre petit, c’est toujours « Oh ça va aujourd’hui son eczéma » ou au contraire « Ouh la ça va pas du tout ». Si c’est un inconnu, ce sera un conseil pour apaiser. Se faire rappeler en permanence que notre petit souffre même si on fait tout pour lui est dur.

On se remet en question à chaque fois et à chaque fois on se remémore le parcours et on s’auto-félicite. Nous sommes de bons parents. Vous êtes de bons parents. Vous donnez le meilleur de vous-même.

Si vous n’êtes pas confronté à l’eczéma dans votre vie de tous les jours et que vous avez lu mon article, merci. Je ne pensais pas que cela arriverait. Si vous croisez quelqu’un dans la rue ou qu’une personne de votre famille est touchée, évitez s’il vous plaît d’en parler tout de suite. Laissez l’autre aborder le sujet, ça lui fera sûrement du bien.



Laisser un commentaire


%d blogueurs aiment cette page :