Mes réflexions sur la paléo…

Vous le savez peut-être mais avant de lancer Gourmand par Nature, j’avais un précédent site, Gourmand et Paléo. J’avais choisi le nom de ce blog pour être claire et précise dans ma démarche. C’est à dire des recettes gourmandes ET paléo. Pas d’ambiguïté possible. Cependant, plus le temps passait et plus je faisais des expériences avec moi même (AIP, Whole 30, plus de sucres ni amidons – même paléo -, etc…), je me rendais compte que ce terme “paléo” était trop réducteur et ne me correspondait plus vraiment. J’ai vraiment eu le déclic lors du Paleo f(x), cette convention sur la paléo qui a lieu tous les ans à Austin au Texas. Je voulais donc quelque chose qui me colle plus et qui soit cohérent avec ma démarche. Au final, le plus important n’est pas de définir selon tel ou tel mode de vie ou régime alimentaire, mais plutôt de trouver ce qui nous correspond à nous et à notre santé. L’important n’est pas l’instant présent mais le chemin parcouru pour y arriver ainsi que nos futurs objectifs. L’important est donc de reconnaître tous les efforts déjà fournis et de tendre vers une vie plus saine, plus naturelle. D’ailleurs, même le Paleo f(x) veut changer de nom, c’est pour dire!

 

L’important n’est pas l’instant présent mais le chemin parcouru pour y arriver ainsi que nos futurs objectifs.

 

D’autre part, je pense que le mot “paléo” peut-être mal interprété. Non, il ne s’agit pas de manger exactement comme les hommes préhistoriques. Non, il ne s’agit pas non plus d’une espèce de secte. Pour moi, la paléo est le régime alimentaire (donc la façon de manger) qui est optimale, biologiquement adapté à l’homme. Nous ne sommes pas faits pour manger des aliments transformés, produits en masse à l’aide d’engrais. Nous ne sommes pas non plus faits pour ingérer des quantités astronomiques de sucres. Notre truc à nous, c’est le gras. Je ne le dirai surement jamais assez mais “Le gras c’est la vie“.

 

D’après le philosophe Karadoc, Kaamelott, livre II

 

En réalité, je pense que la plupart des personnes ont peur du mot “paléo”, que cela renvoie à une perfection. Que, si elle n’est pas respectée, vous risquez d’être victimes de moqueries et autres railleries. Et pour cause, certains sont effectivement comme cela. Parfois cela peut être oppressant alors que le but même de la paléo est de se sentir mieux. Paradoxal.

J’espère que vous comprendrez mieux ma démarche. Ce que je peux vous dire en tous cas, c’est que je me sens mieux et que cela m’a fait du bien d’opérer ce changement. Un nouveau départ pour encore plus de gourmandises, de recettes bien saines, des belles découvertes…

Merci de votre lecture et à bientôt,

Alice

 

 

PS : N’hésitez surtout pas à me dire ce que vous vous pensez de la paléo, quels étaient vos a priori… Tout cela m’intéresse et j’espère que nous pourrons tous évoluer ensemble.  Vous pouvez remplir ce formulaire ou tout simplement laisser un commentaire ci-dessous.

 



4 thoughts on “Mes réflexions sur la paléo…”

  • Super article, qui au final s’applique à tous les régimes un peu particulier. Le végétarisme, le véganisme, sont des mots qui font peur et qui au final sont assez fermés. J’ai décidé d’être végétarienne et le jour où j’ai envie de viande (de bonne viande), je finis par avoir des scrupules, peur que la police végé me tombe dessus :P, enfin, ça ne m’empêche pas de manger un bout de viande de temps à autre !
    Le but est de se sentir bien dans sa tête et dans son corps et d’être en accord avec nos convictions.

    Pour ma part j’ai du mal à tendre vers un régime alimentaire sain car je vis avec quelqu’un qui n’a pas les mêmes objectifs et j’ai tendance à me laisser tenter >.<, mais bon je progresse !

    • Salut Claire,
      C’est exactement ça 🙂
      Mais qui sait… Peut-être qu’un jour la personne qui vit avec toi mangera comme toi 😉 Et puis, l’important c’est le chemin parcouru et à parcourir 😀
      Alice

  • Bonjour Alice, effectivement lorsque l’on parle de paléo, on nous voit avec une peau de bête et en train de picorer des graines. LOL. Je me suis mise au paléo que depuis 1 semaine et demi et je me sens déjà beaucoup mieux. Rien que la douleur de la tendinite du coude que je ne ressens plus! Mais, lorsqu’on en parle autour de nous, on nous dit “ouah trop dangereux, tu ne manges plus de laitage comment tu vas faire pour le calcium!” eh bien je me suis bien renseignée et le calcium se trouve dans beaucoup d’aliments hors laitage donc les gens ont beaucoup de préjugés. Il suffit de bien se renseigner, voilà.

    • Hello!
      Alors tout d’abord merci d’avoir pris le temps de partager ton expérience. Je suis aussi contente pour ton coude 🙂
      Comment as-tu parler de la paléo ?
      Pour ce qui est des carences, moi je dis toujours : “tu sais, les premiers hommes ne mangeaient ni produits laitiers ni céréales, ni sucres et ils n’avaient surement pas tous des carences… Sinon on ne serait pas la :)”
      Bonne continuation !
      Alice

Laisser un commentaire


%d blogueurs aiment cette page :