L’attiéké, la semoule de manioc

L’attiéké, la semoule de manioc

L’attiéké, vous connaissez ? Surement comme vous, il y a encore peu de temps, je n’en avais jamais entendu parlé. Puis un jour, en me baladant chez Grand Frais, j’ai découvert cette semoule de manioc, d’ailleurs un petit peu en même temps que les patates douces blanches. Je dois vous l’avouer, j’étais encore à la recherche de banane plantain

J’ai tout de suite accroché au concept. J’aime le manioc et sa texture dans mes recettes. Et évidemment, j’aime le format semoule/riz, qui, je le confesse, me manque un peu. Il est vrai que le riz de chou-fleur est une très bonne alternative pour accompagner les plats en sauce, de couscous, asiatiques et j’en passe… Cependant, l’attiéké permet de varier et je le trouve un petit peu plus réconfortant.
Le petit point négatif que je lui trouve est sa préparation. Le travail est un peu fastidieux et on n’en mets un peu partout quand on n’est pas très douté et novice comme moi. Un peu comme le riz de chou-fleur en fait.

Où trouver l’attiéké ?

J’ai acheté l’attiéké fermenté et en petit sachet. Pas très écolo, je vous l’accorde, mais je ne l’ai encore jamais vu sous une autre forme. Je l’ai trouvé chez Grand Frais.
Je n’ai malheureusement pas pensé à prendre une photo de l’emballage mais vous pourrez en trouver une sur le site de Sophie de “La tendresse en Cuisine”. D’ailleurs, j’ai été très contente de découvrir ce blog !
De plus, en faisant des recherches sur internet, j’ai trouvé qu’on pouvait aussi l’acheter sec, dans un carton type semoule.

Comment préparer l’attiéké ?  

Pour la préparation, il faut tout d’abord rincer et égrainer tout l’attiéké. Voici la partie fastidieuse. En effet, si vous n’égrainer pas assez la semoule de manioc, vous aurez le droit à un gros patté tout agglutiné. Pas glop.
Bien retirer ensuite le surplus d’eau.
L’étape suivante est la cuisson. Celle-ci se fait à la vapeur. Vous pouvez utiliser un couscoussier ou bien une cocotte-minute. C’est cette dernière que j’utilise, voila pourquoi elle est utilisée dans la recette (version au couscoussier ici).
En théorie, les grains se cuisent sur un lit de feuille de banane. Personnellement, n’en avant pas souvent sous la main, j’utilise une feuille de papier sulfurisé. Je démarre ensuite la cuisson à feu fort jusqu’à ce que la vapeur de la cocotte se déclenche puis pendant 10 à 15 minutes. Encore une fois, pour ne pas avoir de gros patté, faites bien attention au temps de cuisson (trop long = gros patté).

Comment le déguster ?

L’attiéké se déguste tout comme de la semoule : en couscous, par exemple ! Je n’ai pas encore essayé de l’utiliser pour faire des gâteaux mais qui sait…
Imprimer la recette
L'attiéké, la semoule de manioc
attiéké
Temps de Préparation 15 minutes
Temps de Cuisson 10 minutes
Portions
personnes
Ingrédients
Temps de Préparation 15 minutes
Temps de Cuisson 10 minutes
Portions
personnes
Ingrédients
attiéké
Instructions
  1. Égrainer et rincer l'attiéké à l'eau. Égoutter.
  2. Dans une cocotte minute, verser un fond d'eau. Placer une feuille de papier sulfurisé dans le bac vapeur. Y déposer l'attiéké.
  3. Fermer la cocotte minute, lancer la cuisson à feu fort. Une fois la haute pression atteinte, cuire pendant 10 à 15 minutes à feu moyen.


Laisser un commentaire


%d blogueurs aiment cette page :