DIY SAVONS – Saponification à froid, méthode simple et naturelle

DIY SAVONS – Saponification à froid, méthode simple et naturelle

DIY SAVONS – Saponification à froid, méthode simple et naturelle

Vous connaissez peut-être mon amour pour le “fait-maison”. En cuisine, évidemment, j’adore préparer du granola, de la pâte à tartiner choco-noisette, des flat breads façon naan/tacos. Côté beauté, j’utilise mon propre shampoing solide, ma petite crème adorée ou encore mon gommage. Et finalement, dans ma maison, je fais tous mes produits ménagers moi-même, même ma lessive (encore en période de formulation) !
Pour moi, faire mes propres savons me paraissait comme une évidence malgré les quelques appréhensions que j’avais. Je vous en dis plus tout de suite.

Dans cet article, vous trouverez toutes les informations pour fabriquer vous-même vos savons grâce à la saponification à froid. Je vous explique comment choisir vos ingrédients, le matériel nécessaire, les précautions à prendre mais surtout, comment formuler vos savons.

Avant toute chose je tiens à préciser que je ne suis pas savonnière professionnelle. Tout ce que je vais vous expliquer ici est le résultat de mes cours de chimie et de mes recherches.
Je ne saurais donc être tenue responsable des dommages dus à une mauvaise utilisation de ces informations. Je vous conseille, comme toujours, de vérifier les informations que vous trouvez sur internet.


PLAN

  1. Qu’est-ce que la saponification ?
  2. Quels sont les ingrédients nécessaires à la fabrication de savon et où les trouver ?
  3. Quels sont les ustensiles nécessaires à la saponification ?
  4. Comment choisir ses ingrédients ? Quelles quantités sont nécessaires
  5. Quelles sont les étapes de réalisation ?

1. Qu’est-ce que la saponification ?

Souvent quand dans une discussion on en vient à parler savon, produits naturels, etc… Ce qui vient ensuite est souvent du type : “j’adorerais faire moi-même mes savons, ça a l’air trop bien. Mais j’ai un peu peur de me lancer…” En réalité, je me suis rendue compte que c’est souvent la soude qui fait peur en saponification. On a peur d’en mettre trop et que notre savon ne soit pas assez doux, par exemple.
Moi aussi j’ai eu du mal à commencer à saponifier. Manipuler la soude ne me donnait pas trop envie… Comme c’est est un produit très corrosif, j’appréhendais son utilisation. Et puis, je me suis souvenue que du savon j’en ai déjà fait, au lycée. Ça ne devait donc pas être si compliqué ni si dangereux que ça.

Au final, faire du savon, c’est simplement faire de la chimie : c’est faire réagir de la soude avec du gras (beurre et huiles) pour donner, de la glycérine et des carboxylates (tensioactif, le savon).

Réaction de saponification :

Corps gras + Soude → Savon + Glycérine

Pour être sûr que notre savon ne soit pas corrosif, il suffit de mettre plus de gras que nécessaire pour s’assurer que toute la soude réagisse. C’est ce qu’on appelle un savon surgras.

ATTENTION :
La soude est très corrosive. Vous devez être protégé (gants, lunettes, masques, peau non découverte…) et tout ce que vous utilisez comme équipement doit être dédié à la fabrication de savons.

2. Quels sont les ingrédients nécessaires à la fabrication de savon et où les trouver ?

Les ingrédients de base sont :

  • De la soude
  • Un ou plusieurs corps gras

Cela vous donnera un savon nature, neutre et utilisable par tous. Vous pouvez parfumer, colorer et même donner certaines propriétés à votre savon. Je vous explique tout!

La soude

La soude (caustique), ou hydroxyde de sodium (NAOH), est un indispensable. C’est un des deux réactifs. 

Quelle forme de soude choisir ?

La soude peut se trouver sous forme solide, de grains/perles (appelée alors soude caustique) ou sous forme aqueuse donc liquide (lessive de soude).
Pour les savons vous pourrez utiliser la lessive de soude telle quel ou bien la soude caustique que vous diluerez dans de l’eau.

Personnellement, je préfère la deuxième solution, et donc la dissolution de la soude caustique dans l’eau, car je trouve cela plus simple et je peux faire varier la concentration de soude.

Soude caustique en perles

Où trouver la soude caustique ?


Tout simplement dans les magasins de bricolage. Elle est souvent utilisée comme déboucheur de canalisations.

Les beurres et huiles

Le deuxième réactif indispensable est le gras, tout simplement! Il vous faudra donc des beurres et huiles végétales ou non. Chaque beurre ou huile à son propre indice de saponification, c’est à dire qu’une certaine quantité de soude réagit avec une certaine quantité d’huile ou beurre.
Il ne faudrait pas autant de soude pour faire réagir 100g de beurre de karité ou 100g d’huile d’amande douce.
Je vous explique tout cela plus bas.

Quels beurres et huiles choisir ?

En général, ce que j’aime ce sont des huiles et beurres basiques, que je peux utiliser un peu partout. Comme ça, ça m’évite de multiplier les bouteilles et les achats. Je peux acheter en plus grosse quantité et donc limiter le prix au kilo/litre.

Pour ma part, j’adore le beurre de karité et l’huile d’amande douce. Un solide et un liquide !
Le beurre de karité, je peux l’utiliser dans mes recettes de shampoing, de barre de massage ou encore directement pour le corps, le visage et les lèvres. C’est très agréable, très nourrissant et je ne ressent pas ma peau grasse mais nourrie.
L’huile d’amande douce quant à elle, je l’utilise en huile de corps ou en huile de massage. J’adore son odeur.

Beurre de karité

Vous pouvez bien sur aussi choisir un beurre ou une huile en fonction de vos besoins, de votre peau.
Par exemple, l’huile d’olive, d’avocat, ETC
Vous trouverez plus d’infos sur les beurres ici et sur les huile, ici !

Récemment, j’ai testé un truc mais qui ne va pas, je pense, vous emballer. J’ai utilisé du blanc de bœuf (du gras de bœuf quoi!) … Pourquoi ? Parce que c’est un ingrédient local et très très nourrissant. Oui, parce que c’est sympa d’utiliser tous ces beurres et huiles mais c’est pas vraiment ultra écolo et zéro déchet. Alors sachez que ça fonctionne. Très bien même.
Pour plus d’info sur le blanc de bœuf, je vous renvoie à cet article. Vous pourrez en faire des savons mais aussi des crèmes/baumes pour le corps et visage.

Où trouver les huiles et beurres ?

Vous avez plein de choix. Tout d’abord, sachez que des ingrédients comme le beurre de karité ou l’huile d’amande douce peuvent se trouver un peu partout mais… en très petite quantité et donc très cher (au kilo)! Ça peut être une solution si jamais vous souhaitez faire un petit savon pour tester.

La meilleure solution que j’ai trouvé pour le moment (mais qui est loin d’être idéale) est de commander sur Amazon les produits de la marque Naissance ou Mystic Moments. Ce sont de très bons produits, à un coût relativement bon marché. Ce sont ceux que j’achète généralement pour l’huile d’amande douce et le beurre de karité.

Si jamais vous cherchez un beurre ou une huile très particulaire, je vous conseille Aroma-Zone. Leurs huiles ne sont pas données mais au moins vous trouverez ce que vous chercher. Ils ont bien sur aussi de l’huile d’amande douce et du beurre de karité mais je trouve qu’ils sont assez chers.

Les poudres, huiles essentielles, fragrances et autres… 

Pour parfumer, colorer ou donner certaines propriétés à notre savon, nous pouvons ajouter des poudres, des huiles essentielles, des fragrances, et même des ingrédients comme du miel, du cacao, du café… C’est clairement mon côté gourmand qui ressort là !

Les poudres

J’aime beaucoup ajouter des poudres pour donner de la couleur à mes savons. J’utilise souvent de l’argile ou du charbon.

Les poudres que j’aime particulièrement sont :

  • ARGILES :
    • VERTE : j’aime pas mal ce vert, parfait pour des savons avec des huiles essentielles ou parfums comme du cyprès, de l’eucalyptus, de la menthe…
    • BLANCHE : très polyvalente, j’adore cette argile.
    • ROSE : la couleur est vraiment trop chouette.
  • RHASSOUL : du marron, ça change!
  • CHARBON : pour une magnifique couleur noire profonde. 

Je n’ai pas encore testé avec des poudres ayurvédiques mais j’ai un peu peur des les gâcher… Vous avez déjà testé vous ?

Les huiles essentielles

Les HE sont très utiles pour parfumer un savon et pour donner des propriétés sympa.

J’ai déjà utilisé par exemple :

  • TEA TREE (arbre à thé) : pour des savons antifongiques, parfait pour mon homme qui fait beaucoup, beaucoup de sport.
    En revanche, comme tous les savons avec HE, il ne faut pas utiliser le même tous les jours trop longtemps car sinon le corps s’habitue et l’HE ne fait plus effet.
  • GAULTHÉRIE : pour un savon qui détend les muscles, parfait pour tous les sportifs. En plus, j’adore son odeur!
  • EUCALYPTUS MENTHOLÉ
  • EUCALYPTUS CITRONNÉ
  • PAMPLEMOUSSE
  • ORANGE DOUCE
  • CANNELLE

Pour plus d’infos sur les huiles essentielles, vous trouverez tout ça ici !

Les fragrances

J’ai découvert récemment les fragrances. Ce sont des parfums hyper concentrés. Pour le moment, je n’en ai trouvé que chez Aroma-Zone.

Mes chouchous sont :

  • Fleur de coton : mon odeur préférée.
  • Fleur d’oranger : ça me rappelle notre roadtrip et notre arrivée en Californie. Les champs étaient en fleur, c’était merveilleux.
  • Bee happy” : un parfum de miel, c’est hyper gourmand.

Les autres ingrédients

J’ajoute parfois des ingrédients pour faire de belles associations (souvent gourmandes) :

  • CANNELLE : en poudre, pour faire un exfoliant bien sympa. Je l’utilise avec l’huile essentielle de cannelle bien évidemment.
  • CACAO : en poudre, pour donner une belle odeur et couleur aux savons
  • CAFÉ : en marc, pour rendre les savons exfoliants et bien odorants. En plus, j’adore les côtés récup et zéro déchet de la chose.
  • MIEL : pour le côté crémeux et doux. Bien évidemment, pour renforcer l’odeur qui peut partir assez vite, j’ajoute de la fragrance.

J’hésite à essayer le curcuma pour donner une couleur jaune au savon… J’ai peur de me transformer en curry géant !

3. Quels sont les ustensiles nécessaires à la fabrication de savon ? 

Pour fabriquer vos savons vous aurez besoin de divers ustensiles :

  • BALANCE : pour peser tous vos ingrédients. Elle doit être précise au dixième (c’est à dire d’elle doit pouvoir afficher un chiffre après la virgule comme 0,1).
  • BASSINE : vous ferez le mélange d’eau et de soude dedans.
  • BAIN MARIE (casserole et bol) : une casserole et un petit cul de poule ou bol pour faire fondre vos beurres.
  • SCEAU : vous y ferez votre mélange. C’est important qu’il soit profond (pas comme une bassine) pour que vous ne risquiez pas d’en mettre sur vous et sur tout ce qui vous entoure.
  • MIXEUR PLONGEANT : type mixeur à soupe. Vous l’utiliserez pour mélanger la solution de soude aux huiles.
  • SPATULE : type maryse de cuisine, pour verser la pâte de savon dans les moules.
  • MOULES : pour donner forme à vos savons. 

Je vous recommande vivement (à défaut de ne pas pouvoir vous obliger…) d’avoir un équipement dédié à la fabrication de savons ou de cosmétiques. Les ingrédients sont certes simples, mais vous allez manipuler de la soude qui est très corrosive.

Pour ne pas vous retrouver avec un équipement d’une taille démesurée, vous pouvez utiliser par exemple la bassine, le bol et le seau que vous utilisez pour le ménage.

Pour le mixeur, vous pouvez en récupérer un vieux (ce que j’ai fait), en trouver dans une brocante ou sur Le Bon Coin. Il n’est pas utile d’en acheter un neuf.

Pour ce qui est des moules, j’ai recyclé tous ceux que j’avais en silicone pour faire des savons. Je ne veux plus les utiliser pour la cuisine alors je leur donne une belle seconde vie.

En revanche, vous n’avez pas trop le choix pour la balance… Faites quand même un tour sur les site de vente d’occasion, on en sait jamais!

4. Comment choisir ses ingrédients ? Quelles sont les quantités nécessaires ?  

Pour vous aider, j’ai choisi un exemple. Cela vous permettra d’avoir un peu de concret avant de vous y mettre !

Les beurres et huiles

Le choix des beurres et huiles sont à votre discrétion. Personnellement pour s’assurer qu’un savon soit bien solide, je recommande de toujours mettre un beurre et que celui-ci soit en plus grande quantité qu’une huile.

SPOILER : En fonction de la nature et quantité des beurres ou huiles, votre savon sera différent (lavant, moussant, crémeux…). Le site SoapCalc pourra vous aider, je vous explique cela après. 

Exemple :
Pour notre exemple et pour avoir une bonne dose de savons, nous prenons :
400g de beurre de Karité
600g d’huile d’amande douce

La soude

La réaction de saponification

La quantité de soude dépend directement de la nature et de la quantité du ou des corps gras. Le plus simple est de commencer par choisir le(s) beurres ou huiles et les quantités puis de calculer la quantité de soude.

Chaque corps gras à son propre indice de saponification, c’est à dire que pour chaque gras, la quantité nécessaire pour faire réagir une même quantité de soude sera différente.

Indices de saponification des corps gras les plus courants

Vous trouverez plus d’indices de saponification sur le site (en Anglais) SoapCalc qui est très complet (en bas de la page).

Pour calculer votre quantité de soude Msoude, rien de plus simple, il s’agit d’un produit en croix. Vous multipliez l’indice de saponification Is de votre gras par la quantité choisie Mgras, rien de plus simple. Si vous avez plusieurs gras, ajoutez les différents produits.

Formule de calcul de la quantité de soude :

Msoude = Somme(Mgras x Is)

Exemple :
Nous avons pris du beurre de karité et de l’huile d’amande douce.

Voici toutes les infos dont nous avons besoin :
Is karité : 0,128 (rappel : quantité choisie de 400g)
Is huile amande douce : 0,139 (rappel : quantité choisie de 200g)

Nous avons donc :
Msoude = Mkarité x Iskarité + Mamande x Isamande
Msoude = 400×0,128 + 200×0,139 = 79g

Pour un savon SANS sur-graissage, nous devons prendre 79g de soude.

NB : Comme expliqué en tout début d’article, je n’utilise que de la soude en poudre (hydroxyde de sodium). Si vous souhaitez utiliser de la lessive de soude, SoapCalc peut vous aider.  

Le sur-graissage

L’étape suivante est le calcul du sur-graissage. Il s’agit de la quantité de beurre/huile que vous allez mettre en plus OU de soude en moins de la normale pour vous assurer que votre savon ne soit pas caustique, et donc que toute la soude ait bien réagit.

En général, les savons surgras sont à 8%. Il est recommandé de ne pas descendre en dessous de 5% (trop irritant) et de ne pas monter au dessus de 10% (trop mou, qui a tendance à rancir). Personnellement, je vise toujours les 10% (qui tend vers le 11 voire 12%) pour avoir un savon le plus nourrissant possible. Mon homme a tendance à faire de l’eczéma et à avoir les plaques de sécheresse qui vont avec, du coup nous n’avons pas vraiment le choix.

Pour le sur-graissage, deux choix s’offrent donc à vous :

  • Soit vous mettez dès le départ moins de soude
  • Soit vous ajoutez à nouveau du gras une fois que la première partie a réagi (dit à la trace).

Personnellement je préfère la première option. Je suis sûre d’avoir fait ce qu’il fallait et ça évite de gérer de la refonte de beurre/gras. c’est la méthode que je vous présente.

Pour le calcul de la quantité de soude avec sur-graissage MsoudeSG version simple (moins de soude dès le départ), vous prenez la quantité de soude Msoude dont vous retirez le pourcentage choisi.

Formule de calcul de la quantité de soude avec sur-graissage :

MsoudeSG = Msoude x (1-X%)

(résultat toujours arrondi au dixième de gramme du dessous)

Exemple :
Dans notre exemple, nous avions 79g de soude. En prenant compte le surgraissage à 10%, il nous faut donc :
MsoudeSG = 79x(1-0,10) = 71,1g
(0,10 pour 10%, par exemple 0,08 pour 8%)

Nous prenons donc 71,1g de soude.

L’eau

Puisque nous utilisons de la soude caustique, il nous faut la dissoudre dans de l’eau. La concentration recommandée est entre 25% à 40% de la masse d’huiles et beurre. En général, je prends toujours le milieu de la fourchette, soit 32%.

Formule de calcul de la quantité d’eau :

Mgras x 25%< Meau < Mgras x 40%

Exemple :
Dans notre exemple, nous avions 600g de beurres et huiles. Il faudra donc entre 150 (=600×0,25) et 240 (=600×0,4) g ou mL d’eau.

Nous allons prendre le milieu de la fouchette, soit 195g.

Les poudres, huiles essentielles, fragrances, et autres…

Dans le cas des poudre, je les ajoute petit à petit, en fin de préparation jusqu’à l’obtention de la couleur désirée.

D’ailleurs, c’est un peu la même chose dans le cas des fragrance et huiles essentielles. Quand l’odeur me plait, c’est OK!

Pour vous aider et vous guider…

Pour plus de simplicité, vous pouvez vous laisser guider par le site SoapCalc et/ou Aroma-Zone, ce que je fais très souvent. Vous y rentrez toutes les infos et vous saurez directement la quantité de soude dont vous aurez besoin. Dans tous les cas, il vaut mieux faire un double-check avec les deux calculateurs, on ne sait jamais ! 

Comme je trouve que le calculateur d’‘Aroma-Zone est assez clair (et surtout en français!), je vous fait l’exemple avec SoapCalc.

Pour vous aider avec SoapCalc

SoapCalc est un site tout en anglais mais qui peut beaucoup vous aider. Vous tomberez directement sur un formulaire (ici ci-dessous). Voici comment le remplir.

Aide au remplissage du formulaire SoapCalc

Une fois le bouton “view or print recipe” cliqué, vous tomberez sur cette page :

Page de résultat

Suivant la façon de calculer, les quantités de soude peuvent un peu varier. Si vous avez un doute, prenez toujours le plus petit chiffre. Vaut mieux mettre pas assez de soude que trop.

SoapCalc peut aussi vous aider à prédire la nature de votre savon (lavant, moussant, crémeux…). Vous pourrez ainsi jouer sur la nature et la quantité de vos huiles ou beurres selon ce que vous recherchez.

5. Quelles sont les étapes de réalisation ?

Comme vous vous l’ai déjà un petit peu expliqué précédemment, les grandes étapes de la saponification sont :

  1. Préparation des ingrédients
  2. Mélange de la soude dans le(s) corps gras
  3. Ajout de poudres, huiles essentielles, fragrances…
  4. Moulage et séchage

Ne vous inquiétez pas, je vous détaille tout tout de suite !

Étape 1 : Préparation des ingrédients

  1. Bien se protéger
    La toute première chose à faire est de bien s’habiller et se protéger. Manches longues, gants montants, lunettes, masque… On ne doit plus voir un centimètre carré de votre peau!
    Je vous conseille aussi de vous installer dans un endroit aéré.
  2. Peser les ingrédients
    Ça sera ça de moins à faire au dernier moment. 
  3. Préparer la solution de soude
    La dissolution de la soude dans l’eau dégage de la chaleur et des vapeurs qu’il ne faut surtout pas respirer. Il est très important que vous réalisiez cette étape en extérieur ou dans une pièce bien aérée et que vous portiez toujours votre masque.
    Versez votre eau dans votre bassine puis y ajoutez la soude tout en remuant (environ une minute). Toujours verser la soude dans l’eau et pas l’inverse !!  
    Pour que la saponification se passe bien, il faut laisser refroidir la solution de soude. Laissez donc reposer la bassine à l’extérieur, sur un coin de fenêtre par exemple.
  4. Faire fondre les beurres
    Si vous utilisez des beurres faites les fondre au bain marie. Ajoutez ensuite l’huile au besoin et bien remuer jusqu’à l’obtention d’un mélange homogène.

Étape 2 : Mélange de la soude dans le(s) corps gras

  1. Mise en place
    Versez vos beurres et huiles dans le sceau. Ayez le mixeur plongeant à portée de main.
  2. Mélange
    Incorporer la solution de soude dans les corps gras tout en mixant. Vous souhaitez avoir un mélange bien homogène.
  3. Obtention de la trace
    Vous ne vous arrêtez pas de mixer avant d’obtenir la “trace”. La trace est le moment ou la pâte crémeuse prend une texture de mayonnaise.
    Une fois la trace obtenue, votre savon est prêt. Vous pouvez le garder nature ou bien ajouter des poudres, de l’huile essentielle…
    ASTUCE : Pour être sûr que vous êtes au moment de la trace, prenez un peu de pâte avec votre mixeur et faites la retomber. Si celle-ci est visible à la surface et se tient c’est que c’est bon !  

Étape 3 : Ajout de poudres, huiles essentielles, fragrances…

Tout simplement, ajoutez tout ce que vous voulez pour parfumer, agrémenter votre savon.

ASTUCE : Séparez votre pâte en deux bols et n’ajoutez que des poudres/parfums/HE dans une des deux bols. Quand vous verserez dans votre moule les préparations, vous pourrez faire un design bien sympa.

Étape 4 : Moulage et séchage

  1. Moulage
    Versez votre/vos préparations dans les moules. Si vous voulez faire un petit dessin (comme des swirls), c’est le moment !
    Vous pouvez aussi décorer avec des graines par exemple.
  2. Séchage
    Vous devrez faire sécher vos savons 2 jours avant de les démouler.
  3. Démoulage
    Une fois les savons démoulés vous pourrez les couper. Ce sera le cas, par exemple, si vous avez utilisé un moule à cake.
  4. Cure
    Avant de pouvoir utilisez vos savons, vous devez les laissez en cure 4 à 6 semaines. Cela permet de s’assurer qu’il n’y a vraiment plus de soude.

Si vous voulez avoir la certitude que votre savon ne sera pas corrosif, vous pouvez faire le “test de la langue”. Touchez le savon du bout de la langue, si vous avez une sensation horrible, c’est que votre savon est caustique et donc qu’il reste de la soude ou que tout n’a pas été bien mélangé.

Et voila, votre savon est terminé ! Vous n’avez plus qu’à filer sous la douche le tester ou bien l’offrir. Je trouve que les savons fait maison font toujours de chouettes cadeaux 🙂

Sources

Voici les articles, pages et sites qui m’ont aidé à commencer à saponifier et à écrire cet article.

L’article d’Emma de “Cuicui les petits oiseaux”

L’article d’Aline de Bioté Naturelle

Le calculateur Soap Calc

http://soapcalc.net/calc/soapcalcWP.asp

Le calculateur Aroma-Zone

https://www.aroma-zone.com/info/calculateur-de-saponification#



Laisser un commentaire


%d blogueurs aiment cette page :